Make your own free website on Tripod.com

Home

Situation au monde

bullet

Le pétrole avant le pétrole

Le pétrole brut est connu depuis fort longtemps. La Bible mentionne le bitume, employé, rapporte-t-elle, pour recouvrir l'arche de Noé, tout comme il était utilisé par les peuples de Mésopotamie, il y a plus de trois mille ans, comme mortier dans la construction des remparts, pour le calfatage des coques des navires et pour assurer l'étanchéité des citernes et conduites d'eau, comme source d'énergie et même comme médicament.

 

bullet

Le pétrole panacée

Mais c’est la révolution industrielle qui, à partir du XIXe siècle, en fit la fortune en en généralisant la consommation tant individuelle qu’industrielle. Le besoin de nouveaux combustibles peu onéreux et de bonne qualité, incita alors industriels et gouvernements à sa recherche, et c’est vers le milieu du XIXe que de nombreux scientifiques ont mis au point des procédés permettant d'en faire un usage commercial et bon marché.

L'idée de forages pétroliers fit donc naturellement son chemin et devait rencontrer avec l'initiative d'Edwin L. Drake, le 27 août 1859, à Titusville, en Pennsylvanie un retentissement mondiale ; Drake, plutôt que de recueillir le pétrole de ses suintements à la surface du sol, procéda à des forages pour trouver la « nappe mère ». C’est grâce à ce procédé qu’on a pu extraire  du pétrole d'écoulement aisé et facile à distiller et que la réussite de Drake marquait le début de l'industrie pétrolière moderne et l’essor sans précédent de l’industrie et de la consommation à base de pétrole.

Ainsi,  la civilisation industrielle moderne s’est-elle développée sur la base du pétrole et de ses dérivés dont elle dépend dans la mesure où elle a besoin d'un approvisionnement en pétrole à grande échelle et peu coûteux. Le pétrole est devenu la première source d'énergie mondiale, au détriment de toutes les autres qu’il a déclassées au point d’approvisionner pour près de la moitié de la demande totale d'énergie primaire et de fournir, selon les chiffres de 1995, 37% de l'énergie consommée dans le monde et 43% de celle de l’Europe (où il représente 98% de l'énergie consommée par les transports)… Bref, avec la généralisation du modèle industrielle à la planète, aucun pays n'est aujourd'hui à l’abri de l’énergie pétrolière.

                                           

bullet

Le pétrole fauteur de crise

Mais, si au début, le pétrole surnommé alors « or noir », paraissait comme une source miracle, inépuisable et bon marché, il est apparu vers la moitié du XXe siècle que ses méfaits excédaient ses bienfaits : en effet, les réserves pétrolières ne sont pas inépuisables – certains experts pensent qu’elles ne dureront pas au-delà des cinquante années à venir –; en effet, sa cherté exponentielle – provoquée par les crises politiques et économiques (Guerre d’Octobre 1973 ; Guerres à répétition du Golfe), sa surconsommation effrénée ou l’industrialisation accélérée de la planète (exemple de la Chine et de l’Inde …) – en fait un produit de plus en plus hors de portée des pays « pauvres » et même de quelques autres ; en effet et surtout, il est apparu que le pétrole et ses dérivés constituaient, par ses effets de pollution, l’une des plus graves menaces écologiques qui pèsent sur la terre.

Cette crise mondiale du pétrole se répercute encore plus dramatiquement sur le Liban qui doit faire face – en raison de la montée vertigineuse des prix et du permanent déficit budgétaire qui caractérise sa situation économique depuis la guerre – à une pénurie chronique qui plonge régulièrement le pays dans le noir.

La crise libanaise du pétrole conjuguée à sa crise mondiale, nous a incités à chercher à savoir si notre pays pouvait échapper à la fatalité pétrolière pour s’en affranchir si ce n’est défensivement du moins en grande partie.

Retourner au début

 

Pour plus de renseignements, contactez A. Fakhoury, M. Maalouf, C. Nabaa, S. Rahhal ou R. Spiridon